Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider
Sa vie son oeuvre

Neuschwanstein

Son oeuvre

Chapitre 2

 Neuschwanstein

chateau

          Neuschwanstein


L’idée de ce projet remonte à 1867, où, lors d’un voyage en France, Louis II visita le château de Pierrefonds. L’idée de mélanger ce style architectural néo-gothique à celui, médiéval, de la Wartburg en Thuringe donna un résultat flamboyant, sans cesse remanié par des décorateurs de théâtre, comme Christian Jank entre autres.

La pose de la première pierre eut lieu en présence de Louis le 5 septembre 1869. La forteresse qui allait naître par sa seule volonté s’éléverait à l’emplacement d’un ancien burg : Vorder et Hinter Hohenschwangau. Le nom de Neuschwanstein ne fut donné à l’édifice que l’année de la mort du roi en 1886. Jusque là, il s’agira du « nouveau château de Hohenschwangau ».

Le roi suivra pas à pas sa naissance, en suggérant, imposant, dessinant, retouchant à multiples reprises, inlassablement, jusqu’à ce que le résultat s’impose de lui-même : le chef-d’œuvre. Mélange de différents styles que seul le roi saura composer avec succès, ce château sera l’emblème et la vision sacrée du pouvoir selon Louis II. Chaque pièce, chaque détail aura son importance symbolique, trahissant çà et là l’intimité de son bâtisseur. Si sa chambre à coucher est une célébration de l’amour idéal selon Tristan et Isolde, le cabinet de travail est quant à lui un hommage à Tannhaüser succombant aux charmes de Vénus, incarnation de la femme et de l’amour sensuel dont rêve Louis, consciemment ou non. C’est dans ce lieu si étroitement lié à son Moi le plus profond que Louis vivra les heures les plus dramatiques de sa vie lors de son arrestation.

Le château fut ouvert dès le Ier août 1886, soit un mois et demi après sa mort, et il est, depuis, « profané » par des millions de touristes.

© Copyright 2015 Elisabeth Fontaine-Bachelier

1 728 réponses à Neuschwanstein