Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider
Sa vie son oeuvre

Les autres projets

Son oeuvre

Chapitre 6

Les autres projets

falkenstein

 Projet du château de Falkenstein, gouache par Christian Jank


En dehors des constructions réalisées, Louis avait en tête de nombreux projets qu’il ne put réaliser. En 1884, le roi avait conçu l’idée d’ériger un nouveau château dont le style devait se rapprocher de Neuschwanstein : Falkenstein. Pour cela il avait acheté, moyennant une modique somme de 500 marks, l’emplacement rêvé au sommet d’un pic du même nom, tout près de Pfronten. Hélas, la mort et les difficultés financières favorisées par le gouvernement empêchèrent Louis de voir réaliser son autre rêve.

Les plans et les projets de décoration peuvent être aisément consultés, de même que l’on peut aujourd’hui encore se rendre sur place, voir la ruine de l’ancien édifice qui aurait dû être complètement détruit. Seules les canalisations d’eau ont pu être amenées.

Hormis ce projet, deux autres palais étaient à l’étude, et les plans en étaient déjà arrêtés : le palais byzantin et le palais chinois. Ce dernier édifice aurait dû voir le jour au bord du Plansee dans le Tyrol. Ces études échouèrent pour les mêmes raisons.

Au début de son règne, au moment où Wagner résidait encore à Munich, Louis avait eu l’intention de faire bâtir un théâtre gigantesque, dédié au maître, et situé sur la rive gauche de l’Isar. Plans et maquettes étaient déjà achevés grâce au concours de l’architecte renommé Gottfried Semper. Hélas, ce projet provoqua un tollé de protestations, vu l’impopularité de Wagner. Louis renonça donc, mais ne pardonna jamais à sa capitale de lui avoir forcé la main. Si le concept avait abouti, ce qui aurait donné un essor culturel considérable à la ville, le roi n’aurait sans doute pas fui si souvent hors d’elle. C’est aussi pour cette raison que Louis participa activement à la fondation de Bayreuth, même s’il n’approuvait pas le choix de cette ville.

Le souverain fit par contre construire en 1869, sur les toits de sa résidence munichoise, son célèbre jardin d’hiver. Sa structure sans armatures visibles était révolutionnaire. Louis s’y réfugia très souvent, comme sur une île déserte au milieu du chaos. Rares étaient ceux qui y étaient conviés, mais lorsque ces privilégiés en racontaient leur visite, tous étaient unanimes à en louer l’enchantement et le côté fabuleux. Il fut démantelé à la mort de Louis et il n’en subsiste que sa barque et quelques photos.

© Copyright 2015 Elisabeth Fontaine-Bachelier

1 921 réponses à Les autres projets