Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider
Sa vie son oeuvre

Herrenchiemsee

Son oeuvre

Chapitre 4

Herrenchiemsee


herren

Façade principale de Herrenchiemsee


Ce dernier château doit être considéré comme le monument dédié à l’Absolutisme français. Reconstitution historique du Versailles de Louis XIV, Herrenchiemsee n’en n’est cependant pas une copie. L’actuel palais des rois de France a été remanié tout au long des règnes successifs, perdant donc son caractère d’origine. Le château de Louis II n’est donc pas le Versailles que l’on visite aujourd’hui.

Le roi, en 1873, acquiert « l’Île des Messieurs », nom donné à cause de la présence d’un ancien monastère, la sauvant d’une dévastation forestière programmée. Il put y faire ériger sa dernière réalisation, aidé en cela par les fonds versés par Bismarck à partir de 1871. Si la Galerie des Glaces est chez le roi plus grande que l’original, l’Escalier des Ambassadeurs reconstitué quant à lui, n’est plus visible à Versailles depuis Louis XV. Parmi les pièces les plus importantes, la chambre à coucher d’apparat a le premier rôle. Elle constitue le centre de l’édifice. Louis s’occupa à nouveau de chaque détail, surveillant tout avec minutie. La chambre à coucher privée du souverain, comportant toujours une part de sa symbolique intime, est quant à elle plus petite que l’autre, tendue de bleu, sa couleur préférée. Un globe diffusant une lumière de la même teinte est placé devant le lit. Il fallut plus d’un an et demi pour parvenir à obtenir la couleur souhaitée.

L’achèvement des travaux ne put avoir lieu à cause du manque de fonds personnels et surtout de la mort prématurée de Louis. Le parc ne fut pas terminé non plus, à l’exception de quelques fontaines. Sur les deux ailes construites du château, l’une fut détruite et l’autre resta à l’état de maçonnerie. Faute de temps, Louis ne put y résider de manière effective qu’une semaine en octobre 1885, bien qu’il se soit rendu chaque année sur place pour surveiller de près l’avancement des travaux à compter de 1878, date du début du gros-oeuvre.

Ce lieu est, comme les autres, imprégné d’une grande sensualité avec la multitude de femmes nues représentées ici et là, y compris dans la salle de bain. Dans toutes ses demeures, expression la plus sincère de son Moi le plus profond, Louis fait l’apologie de l’amour partagé sentimentalement ou sensuellement entre hommes et femmes.

© Copyright 2015 Elisabeth Fontaine-Bachelier

1 613 réponses à Herrenchiemsee