Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider
Sa vie son oeuvre

Ce que la Bavière doit à Louis II durant son règne

Son oeuvre

Chapitre 8

Ce que la Bavière doit à Louis II durant son règne

Ludwig_montage_nuit

Louis II, statue d’Elisabeth Ney, 1870 et Neuschwanstein : impression nocturne.


Contrairement aux idées reçues, le roi Louis II de Bavière ne s’est pas seulement illustré dans le domaine de l’art. On a trop tendance à oublier que son œuvre est aussi celle du progrès social accompli sous son règne.

La Bavière lui doit en 1866 la création avec le concours de sa mère de la toute nouvelle association de la Croix Rouge, la première en Allemagne.

Louis est à l’origine de la construction de la synagogue de Munich. Il est l’un des seuls à son époque à défendre la parité confessionnelle et le droit des Juifs, comme l’atteste sa correspondance avec Wagner. A sa mort, le grand rabbin prononcera un discours chargé de reconnaissance.

Le roi agrandit l’école Polytechnique en 1877, et fonda en 1876 le Maximilaneum, lieu d’instruction égalitaire aux frais de la couronne pour les étudiants méritants, quel que soit leur rang social.

Il améliora la condition sociale des plus démunis en créant des soupes populaires.

Il créa un système d’assistance aux malades comparable à la sécurité sociale.

Il créa des associations pour la protection des animaux et de l’environnement.

Il finança de sa poche la première « charte allemande d’hygiène ».

En 1881, il demanda à Bismarck un rapport sur la condition des ouvriers au sein de l’Empire. Les énormes chantiers que constituaient ses châteaux ont fait vivre pendant près de vingt ans plus de 200 personnes, uniquement sur le site de Neuschwanstein. Il faut donc multiplier ce chiffre par presque trois.

Sous son règne, l’artisanat bavarois connut ses heures de gloire grâce à ses nombreuses commandes et projets. Les exemples de ses engagements sont en fait innombrables et se doivent d’être inclus dans l’ensemble de son œuvre.

© Copyright 2015 Elisabeth Fontaine-Bachelier

1 879 réponses à Ce que la Bavière doit à Louis II durant son règne