previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider
Sa vie son oeuvre
Articles
Archives
Image du jour
0
Fritz Schwegler en 1961, l'année de sa mort à 95 ans. Il fut le dernier fidèle de Louis II, piqueur et domestique de son état, caracolant aux côtés du convoi emmenant le roi vers Berg le 12 juin 1886. Il participa aux recherches officielles dans le parc le 13 au soir, mais comme pour le reste du personnel, il lui fut interdit de sortir du château avant la nuit tombée. Schwegler a toujours refusé de parler de ces événements tragiques, mais se montrait intarissable sur ses années au service de Louis II, "les plus belles" de sa vie. Son témoignage sur le roi et les mois précédant sa mort reste aujourd'hui encore l'un des plus précieux et des plus importants pour la recherche.

Littérature

Aujourd’hui

Chapitre 4

Littérature

plaquette

Couverture du livre de Geo Forster sur la tragédie de Starnberg, paru en 1886.


Le personnage historique de Louis II a donné lieu à de multiples adaptations plus ou moins littéraires. Dès sa mort, on ne compta bientôt plus les plaquettes proclamant tout dire sur sa vie et sur sa fin. La légende a fait son œuvre, excitant les esprits des romanciers, alléchés par l’image d’un roi supposé fou et à la décadence apparaissant comme inéluctable. C’est aussi à eux, il faut le dire, que l’on doit désormais une image fausse de Louis, largement véhiculée. Et cela, surtout en France. Certains artistes ont malgré tout rendu justice au roi, comme Paul Verlaine dans son sonnet :

A Louis II de Bavière

Roi, le seul vrai roi de ce siècle, salut, Sire,
Qui voulûtes mourir vengeant votre raison
Des choses de la politique, et du délire
De cette science intruse dans la maison,

De cette science, assassin de l’Oraison
Et du Chant et de l’Art et de toute la Lyre,
Et simplement ,et plein d’orgueil en floraison,
Tuâtes en mourant, salut, Roi ! bravo, Sire !

Vous fûtes un poète, un soldat, le seul Roi
De ce siècle où les rois se font si peu de choses,
Et le Martyr de la Raison selon la Foi.

Salut à votre très unique apothéose,
Et que votre âme ait son fier cortège, or et fer,
Sur un air magnifique et joyeux de Wagner.

© Copyright 2015 Elisabeth Fontaine-Bachelier

1 850 réponses à Littérature